les méreaux

Le méreau est une sorte de « bon pour », un signe de reconnaissance ou encore, un laisser-passer qui prend la forme la plus commune d'un jeton en plomb ou étain. Les méreaux existent depuis le Moyen Âge.

Au temps de Calvin, les anciens d’une église protestante les distribuaient aux fidèles qui étaient dignes de communier à la Cène. Ce qui explique la représentation fréquente de la coupe et du pain sur une face.

Au temps des Assemblées au « Désert », ils serviront à admettre sans crainte les assistants inconnus et ainsi éloigner les espions potentiels.

mereauLes moules à méreau qui ont pu être conservés, sont fort peu nombreux. En effet, ils étaient le plus souvent en pierre laquelle a éclaté sous l’effet de la chaleur. Certains étaient en métal et ont mieux résisté au temps.

 

La Maison du Protestantisme Charentais a la chance de posséder celui qui a permis de fabriquer les méreaux dits « de La Tremblade ». Il est en cuivre et en parfait état de fonctionnement. De plus, la référence du verset qui est « 32 » dans l’évangile de Luc devient « 82 » , selon la gravure. Cette « heureuse erreur » permet donc de le distinguer au milieu des nombreux méreaux dits : bordelais.

 

mereaux-s.jpg

Moule à méreau (XVIe siècle).
Collection : Maison de l'Histoire du Protestantisme Charentais       © MHPC

Note : un méreau, frappé avec ce moule, peut-être acquis pour 10 € plus frais d'envoi auprès de la MHPC, Contact